Retour sur : La dénomination de la rue Laurent François

Retour sur : La dénomination de la rue Laurent François

Au Conseil municipal de Montpellier, dénomination de la rue Laurent François, première victime de l’insurrection algérienne, le 1er novembre 1954, à l’âge de 22 ans

Il me tenait à coeur de panser les plaies pour regarder sereinement l’avenir

 

Le devoir de mémoire s’encre pleinement dans le territoire. Les douze premiers mois de mon mandat ont été marqués par plusieurs commémorations : hommage à la mémoire de Jacques Roseau, porte-parole de la Confédération des Rapatriés Recours-France assassiné en 1993, Cérémonie militaire aux gendarmes décédés dans l’accomplissement de leur devoir en 2017, Hommage aux soldats du 1er Régiment de Spahis tombés dans l’accomplissement de leur mission au Mali, hommage aux victimes du terrorisme de Carcassonne et de Trébes, au Colonnel Beltramemais et à Mireille Knoll, Cérémonie à l’occasion de la Journée nationale des mémoires de la traite, de l’esclavage et de leur abolition.
Ces moments nous portent, ils sont indispensables en ce qu’ils font raisonner l’Esprit national et républicain sur notre territoire.