S’engager sans réserve

Publié le 09/10/2020 dans

Nos armées

Ce Samedi 10 octobre 2020 marque le début des journées nationales des réservistes. Rassemblées sous la bannière de la Garde nationale, les réserves opérationnelles de nos armées, de la gendarmerie et de la police, seront mises à l’honneur pour faire connaître leurs rôles et les femmes et hommes qui les composent. Les réservistes jouent un rôle méconnu et pourtant essentiel dans le contexte que nous vivons, et je tiens à leur rendre hommage à cette occasion.

Le cas des forces armées est très représentatif de ce que représentent les réservistes dans notre société. Avec la suspension du service militaire en 1996, nos armées ont opéré un basculement d’une armée de conscrits à une armée de métier. La professionnalisation a naturellement diminué le nombre de militaires nécessaires pour protéger les intérêts nationaux. Cependant, les nombreuses politiques de suppressions d’effectifs qui ont suivi la suspension du service militaire créé un véritable déficit de militaires, et créé un besoin. Entre 2007 et 2012, nos armées ont perdu 25% de leurs effectifs totaux.

Les attentats et la menace terroriste globale depuis 2015 ont cependant rappelé l’importance cruciale des militaires dans notre société, et ajouté un besoin de présence militaire sur notre territoire national afin de contribuer à la sécurité de tous les citoyens. Le manque d’effectifs est alors devenu criant, tant nos soldats peinaient à combiner à la fois la protection du territoire, les opérations à l’étranger, leurs entraînements, et cela trop souvent au détriment du repos qu’ils méritaient tant.

C’est pour répondre à ce besoin sécuritaire, et soulager les personnels d’active, les professionnels, tant dans les armées que dans les forces de police ou de gendarmerie, que la Garde nationale a été créée en 2016 pour marquer le retour en force des réservistes et leur implication concrète dans les politiques nationales de sécurité.

Ils sont aujourd’hui plus de 76 000, dont 41 000 dans les armées, à s’être engagés pour notre Nation, pour la protection du territoire et des français. Ces citoyens, de tous milieux, de tous âges, de toutes origines sociales, culturelles et professionnelles endossent en parallèle de leur vie civile les uniformes de la Police, de la Gendarmerie de l’Armée de Terre, de l’Air et de l’Espace, de la Marine, du Service de Santé des Armées ou d’autres formations des armées pour suppléer les personnels d’active dans leurs missions.

 

Présents quelques jours, quelques semaines voire quelques mois par an, ces réservistes sont des éléments temporaires de leurs corps d’affectation, mais en sont des membres à part entière, avec les mêmes grades, les mêmes rôles et devoirs que leurs camarades d’active. Ils assurent des missions de protection, de soins, de sécurisation de la population, ou de combat afin d’être déployés sur le territoire national. Chaque année, des milliers de réservistes prennent par exemple le relai des militaires de carrière dans le cadre de l’opération Sentinelle.

Ces réservistes suivent un parcours de recrutement et d’entrainement totalement intégré. Dans les armées, ils servent ainsi au sein même des régiments et bases, aux côtés de leurs camarades d’active avec qui ils partagent l’esprit de corps et les mêmes traditions, sous le même uniforme. Ils sont entrainés aux fondamentaux de la vie militaire, capables d’effectuer des missions de combat et aptes au maniement des armes. D’autres sont spécialisés dans des domaines techniques, technologiques, médicaux ou autres, apportant ainsi aux armées des compétences supplémentaires à leur formation au combat.

L’engagement de ces hommes et de ces femmes, qui consacrent leurs congés et temps libre à s’entraîner, à assurer la protection de leurs concitoyens avant de reprendre leur vie civile comme si de rien n’était me fascine. Ils sont tous liés et animés par la volonté de servir une cause qui leur est supérieure, de donner leur temps, leur énergie, pour l’intérêt général, pour la France. Pour tout cela, je veux leur dire l’immense respect que j’éprouve. Ces engagés n’attendent en retour ni lumière, ni gloire. Alors, témoignons-leur la juste reconnaissance qu’ils méritent.

Je suis également très fière d’y voir beaucoup de jeunes. Des étudiants, lycéens ou actifs, qui se préoccupent de leur communauté et n’ont pas peur de s’engager. Cette jeunesse méritante et courageuse m’inspire et me donne foi en l’avenir.

Face aux problèmes de sécurité qui nous touchent tous, ces femmes et ces hommes prennent leur part de responsabilité et s’engagent. Profitons de ces journées nationales des réservistes pour leur rendre hommage. Profitons de cette journée qui leur ait dédiée pour faire connaître la réserve, pour convaincre ceux qui se questionnent, hésitent encore à passer le pas ou se demandent comment être utiles à leur pays.

Alors, vous vous engagez ?

Articles associés
Nos armées

Tribune Légion Etrangère

08/08 /2020
Nos armées

Questions à Florence Parly sur les Mises en conditions finales (MCF) :…

13/05 /2020
Nos armées

N’oublions pas ceux qui luttent sur le front de notre liberté

12/05 /2020